29 janv. 2017

LA VITESSE CHEZ LES JEUNES : les pré-requis incontournables

Largement inspiré par mon dernier formateur Fred AUBERT, éminent préparateur physique dans plusieurs disciplines (athlétisme, rugby, badminton, basket...), actuel référent national en préparation athlétique à la FFF et préparateur physique de l'Equipe de France Féminine A de football et formateur émérite, je vous soumets un article sur les aspects de vitesse/vivacité.
Quand on parle de vitesse, on pense tout de suite au sprint de l’athlète sur 100 m, si explosif au démarrage, si rapide, si fluide...et lorsqu'on souhaite travailler la vitesse avec les jeunes footballeurs, on a souvent tendance à reproduire ce schéma, c'est à dire instaurer un duel de vitesse pour entraîner nos jeunes à devenir plus rapide. Est-ce qu'en répétant seulement des sprints je progresse en vitesse ? Quels sont les axes d'amélioration de la vitesse chez les jeunes ? Quelles sont les apprentissages incontournables, facteurs de progrès en vitesse ?
L'entraînement de la vitesse nécessitera de décomposer le sprint, appliqué au football, et de travailler sur chaque partie qui le compose (la vitesse de réaction à un stimuli visuel, l'explosivité au démarrage, la qualité de foulée, la fréquence, etc...).

Vitesse ou vivacité ?
Il convient de distinguer vitesse et vivacité, qui ne font pas appel aux mêmes exigences en terme de biomécanique, de trajectoires, de foulée, d'appuis...Dans le football, il y aurait une relative importance de la vivacité au détriment de la vitesse


Les gammes athlétiques
Les gammes athlétiques, apprentissages incontournables pour une foulée efficiente, seront un des premiers axes de travail à réaliser avec les jeunes. Attention à ne pas tomber dans la monotonie sur ce genre d'exercices, en y apportant de la variété, des aménagements pédagogiques, du dynamisme dans l'animation et les corrections. Il sera alors important de réaliser fréquemment, régulièrement ces gammes pour améliorer la justesse technique de la foulée, fondamental à la course et à la vitesse.



Il devient alors nécessaire de préciser les techniques de course et les critères de réalisation aux joueurs afin de petit à petit, le geste juste se fluidifie et soit intégré dans le schéma moteur des joueurs. 
Dans les gammes, on décompose alors la foulée, afin de travailler de manière isolée chaque mouvement (cycle avant, espace inférieur, cycle arrière, l'action du pied au sol, l'action controlatéral des bras, etc...). Ainsi, les talons-fesses, les montées de genoux, les pas de l'oie, le pas de sioux, ne sont pas réalisés à seul visé d'échauffement mais bien pour optimiser sa foulée.


Si les gammes athlétiques revêtent un élément majeur et incontournable dans l'apprentissage de la course et de la vitesse, pour le traitement de cette qualité dans le football, bien d'autres axes de travail doivent être entrepris. 

Les autres registres à traiter (non exhaustif) sont les suivants : 
- la proprioception (renforcement des muscles péri-articulaires de la cheville)
- la souplesse active
- l'explosivité
- le renforcement des ischio-jambiers
- la haute fréquence gestuelle
- le pilotage des appuis
- la pliométrie proprioceptive



Exemple de travail de fréquence - vitesse en vidéo (football américain) : 
https://www.youtube.com/watch?v=PM3fwtX1Zsk

Article et livre référence :
Préparation physique de Fred AUBERT et Thierry BLANCON - Editions EPS - "De l'école aux associations" - http://www.cress-sport.com/preparation-physique-c2x13628161
Article de Fred AUBERT - http://www.athle.fr/documents/ppg_tours.pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire